Les 5 marathoniens les plus lents de tous les temps

Le marathon est une course mythique. Vous devez certainement connaître le Kenyans Dennis Kimetto et ses 2 h 2 min 57 sec ou bien la Britannique Paula Radcliffe et ses 2 h 15 min 25 sec. Mais Savez-vous qui détient le record du plus long marathon de tous les temps ? Un indice, il est … Continue reading Les 5 marathoniens les plus lents de tous les temps

20 octobre 2016
© Rami Niemi

Le marathon est une course mythique. Vous devez certainement connaître le Kenyans Dennis Kimetto et ses 2 h 2 min 57 sec ou bien la Britannique Paula Radcliffe et ses 2 h 15 min 25 sec. Mais Savez-vous qui détient le record du plus long marathon de tous les temps ? Un indice, il est Japonais et il a mis 54 ans pour terminer son 42,195km.

3 h 48 min 42 secondes Le temps féminin le plus long sur marathon olympique.
Détenu par Otgonbayar Luvsanlundeg, une athlète mongole, aux Jeux d’Athènes, en 2004. Elle a depuis participé à plusieurs Championnats du monde et aux Jeux de Londres en 2012. Elle a réalisé son meilleur chrono en 2015 au marathon d’Hamburg, avec un temps de 2h 38 minutes.
4 h 24 min 17 secondes Le temps masculin le plus long sur marathon olympique.
Seul et unique représentant de son pays aux Jeux d’Atlanta en 1996, l’Afghan Abdul Baser Wasiqi se blesse avant la course aux muscles ischio-jambiers. Malgré la douleur, il décide d’avaler les 42,195 km qui le sépare du stade olympique. Il termine à la 111ème et dernière place, avec près d’une heure et demie de retard sur l’avant-dernier coureur. A son arrivé, des ouvriers était déjà en train de préparer l’arène pour la cérémonie de clôture. Les préparatifs ont alors été interrompus le temps que Wasiqi franchisse la ligne.
37 h 15 min Le marathon le plus long pour une femme.
Zoe Koplowitz détient le record du marathon féminin le plus long de l’histoire. Atteinte de plusieurs scléroses et de diabète, elle a couru les 42, 195 km de New York en 2013 en plus de trois jours et demi, avec ses béquilles. En 1999, elle publie son livre, The Winning Spirit : Life Lessons Learned in Last Place, où elle compare sa vie à un marathon.The Winning Spirit: Life Lessons Learned in Last Place5 jours, 8 heures, 29 minutes, 46 secondes Le marathon le plus long pour un homme.
128 heures pour courir un marathon, c’est long. Très long. Surtout lorsqu’on est un ancien footballeur professionnel et donc, à priori, plutôt en forme. C’est pourtant le temps qu’a réalisé Lloyd Scott. Il faut dire que l’Anglais c’est un peu compliqué la vie, en courant avec un costume de plongée qui pèse 60 kg, porter des bottes qui pèsent chacune 10 kg et un casque en bronze de 18 kg ! Heureusement, il a fait retirer la visière afin de pouvoir respirer plus aisément. Atteint d’une leucémie il y a plus de 20 ans, Lloyd Scott avait alors subi une greffe de la moelle épinière. Depuis, il court pour récolter de l’argent au profit d’une œuvre caritative qui avait rendu possible sa greffe.
Le Britannique n’en est pas à son premier exploit de ce genre. En 2003, il lui fallu 15 jours pour terminer le marathon du Loch Ness, un 42,195 km qui se fait… sous l’eau.54 ans, 8 mois, 6 jours, 8 heures, 32 minutes, 20 secondes Le marathon le plus long de tous les temps.
Ce Japonais a dû s’inspirer de la fable du Lièvre et la Tortue de Jean de La Fontaine. En 1912, dans le rôle du lièvre, Shizo Kanakuri participe à ses premiers jeux olympiques à Stockholm où il court le marathon. Sous une chaleur torride (40 degré NDLR), le Japonais est très éprouvé et se retrouve sur le pont d’abandonner. Il remarque alors une petite maison sur le bas-côté du parcours où ses habitants dégustent un jus de fruit. Lorsqu’il s’approche pour demander à boire, les Suédois, voyant sa fatigue, lui propose un lit. Shizo Kanakuri s’endors et ne se réveil que le lendemain. Trop honteux de son acte, il rentre discrètement chez lui dans l’Empire du Soleil Levant. Son nom n’a pas été retiré par les officiels et on l’a appelé « le coureur perdu ». Shizo Kanakuri a révélé la vérité 50 ans plus tard, à un journal suédois qui l’avait retrouvé. En 1967, alors âgé de 76 ans, il revient au stade olympique de Stockholm où il termine son marathon débuté 54 ans plus tôt.

Retrouvez nos derniers dossiers coaching :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Advertisement
Publicité

 

Publicité

Publicité

Vous aimerez aussi
 
Commentaires